Skip to content
Words Without Borders is one of the inaugural Whiting Literary Magazine Prize winners!
from the January 2019 issue

Sous un tas de décombres

Pour Ali la Pointe

 

Ici où chaque jour appelait la souffrance

Ici où chaque pas liait nos volontés d’espoir 

Ici où tout criait malheur violence famine

Ici où sourdement le sang se vérifiait et la peine se gagnait 

Il a péri. Il a péri enseveli sous un tas de décombres 

alors qu’il piétinait les haines de son sang large

pour que les racines de son peuple impatient

se fassent noueuses à l’orée du Drapeau. 

Ô ! larmes grises lentes à refroidir 

Ô ! patiences incurvées jusqu’au feu sacré 

Parce qu’ils ont voulu condamner aux ténébres 

nos marches longues et arides 

Parce qu’ils ont voulu déchirer nos vies aux frontières 

de l’oubli 

Ali la Pointe, fils d’une patrie en armes

l’unique des pénitences, le trouble des nuits spacieuses 

terrassait l’infâme dévorait le mépris 

aux premiers signes des fusils.

Le voici qui accuse au rassemblement du jour 

les souffles nourris de sang : il est là 

pour ceux qui connaissent l’univers à l’heure grave 

des servitudes

Ô furies d’un même passé ! 

Son visage – miroir de cruautés – où en chœur des cris 

soudent l’espérance, aiguise nos libertés  

Le voici encore – otage vivant dans les rides de nos yeux 

où un soleil nouveau a chassé à jamais la honte et le néant 

Je dis : fruits creusés, tavelés, raffinés

On ensemence car la mort se dédie 

Car sa MORT est plus forte que la faim.

Ô mère patrie il t’a nommée certitude avant l’extase 

Puis il s’est livré aux flammes afin que soit rendu 

ton souverain éclat 

Hier encore sanglé par l’insulte des seigneurs

englouti par l’inceste misère

il a aimé les humbles affranchi les tendresses

consumé le passé 

À l’heure multiple de l’héritage

Quand nos  joies égrènent les libertés présentes

Quand son nom se chuchote dans le silence de nos voix 

Je crie : Enfant de la Casbah 

Dégel de nos remparts 

Tu as brisé la maille des jardins interdits 

et tous ces chants pour toi que j’offre

à mon prochain.  

Read more from the January 2019 issue
Like what you read? Help WWB bring you the best new writing from around the world.