Skip to content
Words Without Borders is one of the inaugural Whiting Literary Magazine Prize winners!
from the January 2019 issue

Célébration de l’absente

à Eliane, Mireille, et Regina 

                                                     « nous rêvions pour vous d’une vie flegmatique                                                                       
                                                     de sommeil et de siestes                                                                                                           
                                                     de choses douces et d’un luxe de bon aloi                                                                               
                                                     de riches fleurages à vos pieds                                                                                              
                                                     pour endormir vos alarmes »
                                                     —Malek Alloula, L’exercice des sens

                                                     « La poussière de la mort t’a déshabillée même de l’âme »
                                                    — Pierre Jean Jouve, Matièrecéleste, « Hélène »


A


Blanc
            blanc Algérie coulé dans plomb 
Décennie noire / années de sang
Rupture                            Alger Maison Blanche 
Accueil austère du patriarche serré dans son costume 
d’emprunt 
connaissant des rites de passage 
           fourches caudines de l’institution

Arrivées et départs désolent tout autant

 

S


Sifflent les alouettes naïves au seuil de Saint-Cloud
Que de souvenirs Eliane m’a raconté 
Choix simples      solidité des attaches
Cette impatience à sillonner la ville 
Soif sous le clin des néons
Sans faillir à tes devoirs

 

S


Sortir du cadre pour façonner le film
Monde nouveau s’ouvre dans le rouge
Cheminement salutaire alors tu parles et
Donnes voix à des paysannes qui jubilent
De raconter leur histoire
Soif de dire
Tu crèves l’écran

 

I


Rouge désir          la rencontre fulgurante 
                        Passage Calmels
Cette impatience à vivre

 

A


Noir des femmes de Médine écartées de la procession
A peine libérées
Exhérédées
Refus de la fille de l’Envoyé

Rue Eugène Varlin Vaste est la prison

Le monde n’est pas décor de péplum

 

D


Douleurs et désillusions de l’horizon quatre-vingt
Disparition de la langue française 
Débâcle, elle n’a de cesse
Dériver où t’emporte le mot

 

J


Jours heureux où chanter le pays debout
L’Algérie heureuse se libérant
Effacement des traces
De l’antique Césarée une odeur de mer sans cuirasse
Et l’absinthe muette

 

E


Emeraude au pied de la montagne des lions
Oran nargue le clair obscur du regard
A chacun sa manière sans pudeur
Une autre Rimitti répare 
Le minotaure lézarde à la terrasse du Cintra

 

B


Baroud et fantasia entretiennent une mémoire
Tu la transcris histoire dépouillée
Des oripeaux du massacre 
Tisser l’éclat du récit

 

A


Abdelkader sur la Place d’Armes rugit
Le théâtre est ouvert
Blanc de tous ces morts qui nous rappellent à l’ordre
Le royaume des ombres n’a pas de goût

 

R


Repose     toi aussi
Retourne ô âme apaisée…
La maison du père est une langue vivante
Ouverte à l’hôte de passage

Read more from the January 2019 issue
Like what you read? Help WWB bring you the best new writing from around the world.